Article paru dans le Figaro du 7/12/2004 précédant la Biennale de Généalogie de Décembre 2004 à Paris

première partie

deuxième partie